Violences sur un plateau

Troublant plateau l’autre soir, sur TF1, pour le Grand Débat de la Présidentielle. Cinq personnages, tous sympathiques, courtois, policés, tous bêtes de scènes, s’affrontant sans hargne, avec intelligence, par moments même brillants. A savoir:

* Un ex-Premier Ministre qui dirigea la politique du gouvernement qui attaqua la Libye, la réduisit en ruine, l’abandonna à sa déréliction et plongea dans le chaos la région entière, qui n’en avait pas besoin.


* Un représentant de la Gauche faussement dite “extrême,” qui applaudit à cette opération des deux mains et se félicita du massacre bestial du dictateur, à titre d’exemple.

* Une représentante de la Droite faussement dite “extrême,” débordante de moelleuse sollicitude pour la France et déterminée à lancer de vastes pogroms légaux contre une partie de sa population.

* Un représentant de la Gauche animé d'idées généreuses à en revendre, proclamant sa volonté de lancer en force la quincaillerie de menace guerrière contre la Russie.

* Un lisse et aimable banquier, jeune loup des idées devenu "télévangéliste" du marché et publicité pour yaourts, et dont peut-être la pire violence, jusqu’à présent, est celle qu’il a tournée contre lui-même.

Et je suis sensée choisir entre ces cinq violences, et en endosser une avec mon bulletin de vote.